PRÊT POUR INVESTISSEMENT LOCATIF SANS APPORT

PRÊT POUR INVESTISSEMENT LOCATIF SANS APPORT

CRÉDIT POUR INVESTISSEMENT LOCATIF SANS APPORT PRÊT POUR ACHAT LOCATIF SANS FONDS PROPRES

Un prêt pour investissement locatif sans apport est par définition une option de financement mise à la disposition par une banque au profit d’un emprunteur qui investit dans l’acquisition d’un bien immobilier et qui souhaite un emprunt à 100% sans apporter de fonds propres.

Le crédit pour investissement locatif sans apport est destiné à un particulier qui veut profiter des différents instruments et avantages fiscaux pour acquérir un logement pour le proposer à un locataire sans devoir injecter un quelconque apport personnel dans le cadre de cet emprunt immobilier.

Le financement pour investissement immobilier sans fonds propres est bien pratique lorsqu’on souhaite investir sur un bien immobilier en laissant contribuer la banque à 100% de l’investissement immobilier et sans prendre de risques soi-même.

Le prêt pour investissement locatif sans apport est accordé par les banques selon des critères sévères qui couvrent l'organisme prêteur contre d'éventuels risques en optimisant les conditions de séléction des projets dans le cadre d'une évaluation des risques.

COMMENT SE FAIRE ACCORDER UN PRÊT POUR INVESTISSEMENT LOCATIF SANS APPORT ?

On se fait accorder un crédit pour investissement locatif sans fonds propre en respectant les règles suivantes qui convaincront certainement tout banquier :

  • Présenter un dossier bancaire impeccable (extrait de compte sans découvert, absence de fichage à la Banque de France, ni FICP ni interdit bancaire).

  • Faire la démonstration que bien qui va être acheté pourra être revendu à tout moment au moins au même prix en raison de son placement géographique attrayant.

  • Prouver des revenus réguliers auprès d’un employeur solide et un secteur stable.

  • Avoir un taux d’endettement inférieur aux revenus nets (en incluant ce nouveau prêt immobilier mais en excluant les futurs loyers).

    <
  • Avoir un âge qui permet de prévoir un remboursement du financement avant 75 ans.

  • Présenter deux assurances importantes celle couvrant le prêt lui-même et celle couvrant d’éventuels loyers impayés.

  • Démontrer un rendement locatif basé sur des données réalistes et non exagérées.

  • Calculer pour le banquier les retombées fiscales positives (Loi Pinel).

  • Prouver que l’on est dans la capacité de pouvoir payer les imprévus ou les travaux de rénovation de la propriété immobilière à moins de demander un prêt à 110% !

    <
- -